Le câblage pour réseaux intégrés de distribution de données – Qu’en est-il au Canada ? Entrepreneurs en construction et en rénovation


CD-Rom – Poseurs de câblage
Pour obtenir le CD-Rom et la trousse d'information (disponibles en anglais seulement), cliquez ici.
CD-Rom – Entrepreneurs en rénovation
Pour obtenir le CD-Rom et la trousse d'information (disponibles en anglais seulement), cliquez ici.

(Prière de noter que les CD-Roms sont disponibles pour distribution au Canada seulement.)


Introduction

Les maisons sont habituellement construites de façon à durer pendant plusieurs décennies. Mais on ne peut pas en dire autant des câbles de télécommunication. De nos jours, grâce aux réseaux intégrés de distribution de données constitués de fils et de câbles à âme en cuivre, il
devient de plus en plus facile pour les entrepreneurs en rénovation de moderniser les bâtiments résidentiels pour que leurs habitants puissent bénéficier des technologies d’avant-garde actuelles et à venir.


Que faut-il entendre par « réseau intégré de distribution de données » ?

Il s’agit d’un réseau permettant de répondre à un large éventail de besoins en matière de téléphonie et d’électronique : téléphone, accès au
réseau Internet, systèmes informatiques, systèmes de sécurité et divertissement. De nos jours, les cinémas maison, les réseaux résidentiels
et les bureaux à domicile nécessitent tous des réseaux intégrés de distribution de données.

On appelle « réseau intégré de distribution de données » un réseau constitué des câbles UTP de catégorie 5e et de câbles coaxiaux RG-6
servant à la transmission de signaux vidéo. Ces câbles sont reliés à au moins une prise dans chaque pièce de la maison ou du logement en copropriété. Ils retournent vers une boîte de distribution centrale ou à un centre de service alimenté par les services publics. Ce type de configuration, qu’on appelle configuration en étoile ou câblage en étoile, joue un rôle important dans la création d’un réseau intégré de
distribution de données.

L’entrepreneur en rénovation qui installe un réseau intégré de distribution de données ne fait pas que remplacer le câblage existant. Il ajoute
des connexions de câble dans chaque pièce pour assurer la souplesse du réseau, qui est l’une de ses principales qualités.


La demande

La plupart des nouvelles technologies font d’abord leur apparition dans le secteur de la construction de maisons neuves, puis dans le secteur
de la rénovation. Un grand nombre de maisons neuves sont déjà dotées d’une certaine qualité de câbles et de fils. Mais comme de plus en plus
de consommateurs se rendent compte des avantages offerts par le câblage pour réseaux intégrés de distribution de données, la demande de
ces réseaux dans le secteur de la rénovation continuera d’augmenter rapidement.

Selon les résultats d’un sondage mené récemment par le conseil des entrepreneurs en rénovation de la National Association of Home Builders
des États-Unis, le câblage pour réseaux intégrés de distribution de données compte parmi les trois commodités les plus recherchées lorsque
les propriétaires font rénover leurs maisons.


Le projet de rénovation : l’occasion idéale pour faire poser un réseau intégré de distribution de données

Selon les résultats d’un sondage mené récemment par Ipsos Reid, les trois quarts (76 %) des propriétaires canadiens prévoyaient faire des rénovations ou des améliorations dans leurs maisons au cours des deux années qui suivaient le sondage. Il est donc grand temps pour vous
de commencer à offrir des services d’installation de câblage pour réseaux intégrés de distribution de données.

Les propriétaires rénovent leurs maisons lorsqu’elles ne répondent plus à leurs besoins. Ils dépensent des sommes importantes pour améliorer certains services et se conformer aux normes en vigueur. Logiquement, ils devraient profiter de l’occasion pour moderniser le câblage et le système de communication de la maison.

Durant les travaux de rénovation, les sous-traitants sont déjà sur le chantier, le propriétaire s’attend à des dérangements, les murs et les
plafonds sont souvent ouverts, ce qui facilite la pose de nouveaux câbles. Le propriétaire dépense des sommes importantes pour moderniser
sa maison de façon à augmenter au maximum sa valeur. La pose d’un câblage pour réseau intégré de distribution de données devrait faire
partie du projet de rénovation.


Comment vendre un réseau intégré de distribution de données

Bon nombre de propriétaires ne songent pas doter leurs maisons d’un réseau intégré de distribution de données. Souvent ils ne savent pas ce
que désigne l’expression « réseau intégré de distribution de données » ou alors les nouvelles technologies les intimident. Mais dès qu’on leur présente les bénéfices qu’ils pourraient retirer de ce type de réseau, alors la vente devient facile. L’entrepreneur en construction ou en
rénovation doit donner le choix au propriétaire, lui expliquer clairement ses besoins éventuels et les bénéfices qu’il pourrait retirer d’un réseau intégré de distribution de données. Ainsi, en expliquant à votre client ce qu’est un câblage pour réseaux intégrés de distribution de données,
vous vous donnez une chance de réaliser une vente et d’augmenter vos revenus.

S’il est question de ce type de réseau en début de projet, il est facile de l’intégrer au plan de rénovation, au budget et au calendrier des
travaux. Lorsqu’on profite de la présence de tous les corps de métier sur le chantier pour installer un réseau intégré de distribution de données,
la fin des travaux n’est retardé que de très peu de temps.


Règles de base

Voici les cinq règles à suivre pour que le réseau de communication soit moderne et souple

  • Utiliser des câbles UTP à âme en cuivre de catégorie 5e (ou de catégorie supérieure)
    Recommandés pour les maisons et bureaux à domicile, les câbles UTP constituent la base du réseau intégré de distribution de données. Ils assurent une vitesse de transmission maximale et toute la souplesse nécessaire pour permettre partout dans la maison le branchement de téléphones, l’accès au réseau Internet et la mise en réseau d’ordinateurs.
  • Utiliser des câbles coaxiaux RG-6
    Chaque pièce doit être reliée par deux câbles : l’un en aval pour la distribution des signaux de télévision, l’autre en amont pour la distribution des signaux d’un système de sécurité ou d’une caméra dans la chambre à coucher du bébé. L’âme en cuivre de ces câbles permet d’alimenter (en énergie électrique) les dispositifs éloignés par l’intermédiaire du câble coaxial lui-même.
  • Câbler chaque pièce
    La souplesse est l’un des avantages indéniables du câblage pour réseaux intégrés de distribution de données. En dotant chaque pièce de la maison de plusieurs prises, on assure à l’occupant un réseau souple. On recommande de relier chaque pièce par deux câbles de chaque type (un câble UTP à quatre paires de fils supplémentaires et un câble coaxial supplémentaire) de façon à permettre l’agrandissement du réseau et l’ajout de services.
  • Opter pour une configuration de réseau en étoile
    La configuration en étoile est un principe très important à respecter lorsqu’on réalise un réseau intégré de distribution de données. Selon ce type de configuration, chaque prise est reliée à un point central de distribution à l’aide de son propre câble. Le propriétaire dispose de toute la latitude nécessaire pour changer ou ajouter des services, peut isoler les pannes et obtenir une qualité du signal supérieure.
  • Poser des prises modulaires à 8 broches (RJ-45)
    Ces prises permettent de relier les huit fils formant les quatre paires torsadées.

    Câbles de catégories 5e et 6

    Autrefois, le câble de téléphone était appelé « câble quarte » parce qu’il était constitué de quatre fils en cuivre. Ce type de câble est maintenant désuet. De nos jours, on utilise un câble de catégorie 5e (ou de catégorie supérieure) constitué de quatre paires de fils torsadées, c’est-à-dire de huit fils. Le câble à paires torsadées est plus fiable en raison de l’entortillement serré et précis des fils et du mode de transmission équilibrée. Grâce à ce type de configuration, le câble résiste aux parasites provenant des sources les plus fréquentes, soit le four à micro-ondes, l’aspirateur et les outils électriques.

    Le câblage pour réseaux intégrés de distribution de données présente d’importants avantages sur le plan du rendement. En effet, les câbles de catégorie peuvent supporter plusieurs lignes téléphoniques et assurer une transmission des signaux numériques élevée de façon efficace et à coûts peu élevés. La transmission est plus rapide, il y a moins d’électricité statique, de brouillage diaphonique et de dégradation des signaux. Dans le passé, ces problèmes, qui étaient tous associés au câble à quatre fils, étaient exacerbés par la pose de fils téléphoniques à proximité d’autres fils électriques.

    Au Canada, en vertu des normes minimales actuelles, les câbles UTP à âme en cuivre destinés à servir dans les maisons neuves doivent être de catégorie 5e (e pour « enhanced »). Ces câbles sont donc conformes à la norme 568-A-5 de l’ANSI, la TIA et l’EIA. Les câbles de catégorie 5e (enhanced) ont une capacité dix fois supérieure à celle des câbles de catégorie 3, sans être beaucoup plus coûteux.

    Comme la catégorie des câbles de communication à âme en cuivre a été haussée (de 5 à 5e, puis à 6), la largeur de bande, c’est-à-dire la vitesse ou la capacité de transmission, augmente de façon exponentielle.

    Le câble de catégorie 5e, d’une largeur de bande de 100 MHz, peut supporter non seulement l’actuel réseau 10 BASE-T et 100BASE-T de l’Ethernet mais aussi le futur Ethernet Gigabit (1000BASE-T).

    Le câble de catégorie 6 a une largeur de bande de 200 MHz, ce qui représente le double de celle du câble de catégorie 5 ou 5e. Il permet une amélioration considérable du rapport signal/bruit (S/B) et donc une transmission plus fiable. Il a moins d’erreurs sur les bits et la quantité de données transmissibles par les applications existantes est plus élevée.

    Rappelons un détail important. Le câble de catégorie 5e ou de catégorie supérieure supporte aisément une vitesse de transmission de 100 Mbps. Mais la capacité globale d’un système dépend de l’interface du réseau se trouvant dans l’ordinateur, du type d’interrupteur à l’autre extrémité du câble et de certains autres composants électroniques, comme les cordons et les raccords. C’est pourquoi il est essentiel que tous les câbles, les cordons et les raccords du système soient de la même catégorie.

    Selon la norme 570-A de la TIA et de l’EIA, aucun segment de câble ne doit avoir plus de 90 mètres (295 pieds) de longueur. On devrait déterminer à quel endroit le dispositif central de distribution doit être placé dans un réseau de câblage en étoile afin de respecter cette contrainte. Dans la plupart des maisons, cette longueur est de loin supérieure à celle qui est nécessaire.

    Pour assurer encore plus de souplesse et permettre des ajouts et améliorations, on recommande de poser deux câbles dans chaque pièce de maison. Deux câbles de catégorie pour le téléphone et le réseau informatique et deux câbles coaxiaux dans chaque pièce, l’un pour le système vidéo interne et l’autre pour le système vidéo externe.


    Câble coaxial RG-6

    Le câble coaxial RG-6, qui est doté d’une âme en cuivre, joue un rôle important dans la création de réseaux intégrés de distribution de données. La pose de deux câbles coaxiaux RG-6 dans chaque pièce permet la transmission de signaux vidéo à partir de chaque pièce et vers chaque pièce. Cela permet aussi à l’occupant de regarder la télévision numérique, la télévision par satellite ou de faire jouer un DVD dans n’importe quelle pièce de la maison. L’occupant peut également poser des caméras de surveillance à l’intérieur et à l’extérieur (comme par exemple dans la chambre du bébé).

    Le câble coaxial RG-6 est offert en deux versions : avec une âme en cuivre ou une âme en acier cuivré. Le câble à âme en cuivre est le préféré parce qu’il sert autant à distribuer l’énergie électrique qu’à transmettre des signaux de données à haute fréquence.

    De plus en en plus de propriétaires de maisons ont accès au réseau Internet à haute vitesse par ligne téléphonique ou par leur câblodistributeur. Bien que le câble coaxial ait une large bande et qu’il permette le téléchargement de services Internet, il est déconseillé d’utiliser un câble coaxial pour la connexion Internet. Il n’est pas rare que bon nombre de maisons du voisinage partagent la même boucle coaxiale. Par conséquent, durant les périodes d’affluence sur Internet, la vitesse de transmission peut diminuer de façon exponentielle. Le partage de cette boucle peut aussi causer des problèmes de sécurité et d’interruption de connexion Internet.

    Les câbles coaxiaux assurent un rendement maximal lorsqu’ils servent à relier des dispositifs unidirectionnels, des systèmes vidéo et des cinémas maison. Pour l’accès Internet et la réseautique, on a avantage à utiliser des lignes de téléphones et des lignes d’accès numériques.


    DSL et ADSL

    Grâce aux câbles téléphoniques à âme en cuivre, la ligne d’accès numérique (en anglais « digital subscriber line » (DSL)) transmet des données à large bande et permet la transmission de signaux vidéo et vocaux condensés avec la même qualité que les câbles à fibres optiques et ce, en utilisant les fréquences offertes au-delà de la bande vocale de 4 kilohertz.

    Dans les maisons, on se sert d’une version modifiée de la DSL : la ligne d’accès numérique asymétrique (en anglais «asymmetrical digital subscriber line » (ADSL)). Rendant les câbles à âme en cuivre aussi compétitifs que les câbles à fibres optiques, cette version a été conçue spécialement pour le secteur résidentiel.

    L’ADSL est un type de ligne permettant la transmission à haute vitesse de données et l’accès à certaines sources d’information comme l’Internet à l’aide de câbles téléphoniques à âme en cuivre. Grâce à la DSL, les entreprises de téléphone arrivent à concurrencer les câblodistributeurs en offrant des services de meilleure qualité et en assurant un degré de fiabilité plus élevé.

    L’ADSL est un type de ligne permettant la transmission de signaux vocaux, de données et de signaux vidéo provenant de quatre canaux vidéo entrant (en aval) dans la maison, ou le renvoi jusqu’à 8 mégabits/seconde (Mbps) d’information, de signaux vocaux et de données vers une compagnie de téléphone (en amont) à l’aide de câbles de télécommunication à âme en cuivre. L’ADSL offre une vitesse de transmission plus élevée en aval qu’en amont.


    Modem-câble et technologie sans fil

    Le modem-câble utilise un câble pour télévision (câble coaxial) pour la transmission de données informatiques et de signaux de systèmes audiovisuels domestiques à une vitesse pouvant atteindre 10 Mbps.

    La technologie sans fil, c’est-à-dire l’utilisation des radiofréquences pour la transmission de données, fait de plus en plus concurrence à la L’ADSL et au modem-câble. Mais à plusieurs égards, cette technologie traîne derrière.

    Les dispositifs sans fil ont l’avantage de permettre à l’utilisateur de quitter son poste informatique et d’accéder au réseau Internet à partir de n’importe quelle pièce de la maison. Mais voici leurs inconvénients :
  • Ils subissent beaucoup les effets négatifs des parasites.
  • Ils ne sont pas fiables. Un jour ils fonctionnent, le lendemain, ils ne fonctionnent pas
  • Ils ne sont pas aussi sûrs qu’un réseau câblé.
  • Ils ne permettent pas de transmettre beaucoup de données.
  • Ils ne permettent pas la transmission de signaux de télévision. (Le câble coaxial permet la transmission de cent signaux de télévision ; le sans-fil permet d’en transmettre un seul).
  • Ils sont plus coûteux.

En fin de compte, le réseau câblé est plus fiable et plus sûr et offre plus de souplesse pour la modernisation et l’ajout de services de haute technologie.


Faisceau de câbles

Le faisceau de câbles est habituellement constitué de deux câbles UTP et de deux câbles coaxiaux. Il n’y a aucune différence de rendement
entre un câble individuel et un faisceau de câbles. Pour la plupart des poseurs, le choix est une question de commodité. Le faisceau de câbles permet de réduire le nombre de câbles à tirer et le temps de travail. Par ailleurs, le faisceau de câble est doté d’une gaine externe assurant une protection accrue durant les travaux de pose.


Règles fondamentales de pose de câblage

Pour assurer la fiabilité du réseau intégré de distribution de données, le poseur doit obligatoirement faire un travail de qualité.

Voici cinq règles fondamentales à suivre :

  • Tension de tirage - Le câble de catégorie 5e ne doit pas être tiré avec une tension supérieure à 25 livres. Autrement, on risque de déformer les fils et de réduire le rendement du câble.
  • On risque d’endommager les fils et de réduire le rendement du câble en marchant dessus ou en passant dessus avec un chariot à main.
  • Le rayon minimal de courbure du câble de catégorie 5e est d’environ deux pouces (50 mm). En d’autres termes, en coinçant le câble dans une boîte électrique ou en le pliant brusquement, on risque de ne pas bénéficier de la pleine largueur de bande lorsque les travaux seront terminés. Le rayon de courbure minimal toléré correspond habituellement à dix fois le diamètre du câble.
  • Ne pas trop détortiller les paires de fils. Les paires de fils sont entortillées ensemble pour créer un canal de transmission équilibrée et permettre au câble de se débarrasser des parasites électromagnétiques (bruit). De manière empirique, on ne doit pas détortiller les paires de fils sur une longueur de plus d’un demi-pouce (13 mm) (ou de 3/8 de pouce (10 mm), ce qui est encore mieux) lorsque le câble doit être relié à une prise murale ou à un dispositif de distribution.
  • Éviter de poser certains appareils d’éclairage comme les tubes fluorescents.

Pose, taille et mise à l’essai

On peut faire appel à un électricien, qui tirera les câbles durant les travaux grossiers, à un poseur spécialiste des systèmes individuels
(systèmes de sécurité, de divertissement domestique, réseaux de bureau), ou de préférence, à un intégrateur de systèmes. Celui-ci apportera
et installera tous les systèmes de communication dans la maison et assurera une liaison entre eux, d’une manière professionnelle et efficace. Souvent, il arrive qu’un électricien s’occupe de tirer les câbles et qu’un intégrateur de systèmes termine le travail.

D’ordinaire, on effectue les travaux grossiers de pose tout de suite après les gros travaux électriques et avant la pose des matériaux d’isolation. On coupe les câbles après la pose des panneaux muraux et les travaux de peinture. D’habitude, ce moment coïncide avec la coupe des fils électriques ou vient tout de suite après. Dans chaque pièce, on relie les segments de câble aux prises et fixe les plaques murales. On relie
chaque extrémité de câble à la boîte de distribution centrale et fait entrer les services provenant de l’extérieur.

Chaque segment de câble ayant servi à réaliser un réseau intégré de distribution de données doit être vérifié à l’aide d’équipement d’essai. Le poseur doit s’assurer et garantir que le réseau fonctionne bien.


Directives importantes à suivre

  • Après les avoir rentrés dans la maison, il faut séparer les câbles de basse tension (câbles de télécommunication) des câbles de haute tension (câbles d’énergie électrique) pour empêcher l’entrée de parasites provenant de ces derniers dans le réseau de câbles de télécommunication.
  • Si les câbles ne sont pas séparés, les signaux transmis par les fils électriques risquent de gêner les signaux transmis par les câbles du réseau intégré de distribution de données. Les câbles du réseau intégré de distribution de donnés doivent passer dans les trous et chemins de câbles qui leur sont destinés et croiser les fils électriques à angle droit. Les plaques murales peuvent être dotées à la fois de prises haute tension (courant électrique) et de prises basse tension (communication), mais sous aucun prétexte, les câbles électriques et les câbles de communication ne doivent partager une boîte simple ou faite de plusieurs boîtes attachées ensemble.
  • Pour assurer un rendement maximal, il est primordial que la capacité nominale de tous les dispositifs de connexion (dispositif central de distribution, fiches aux extrémités des câbles, prises, etc.) convienne au câble utilisé. Par exemple, si l’on se sert du câble de catégorie 5e, la capacité nominale de tous les dispositifs doit être au moins de catégorie 5e. Il en va de même pour le câble coaxial RG-6.
  • Selon la norme 570-A de la TIA et de l’EIA, aucun segment de câble ne doit avoir plus de 90 mètres (295 pieds) de longueur. Cette contrainte devrait être respectée lorsqu’un dispositif central de distribution fait partie d’un réseau en étoile. Dans la plupart des maisons, cette longueur est de loin supérieure à celle qui est nécessaire.

Conclusion
Les entrepreneurs en construction et en rénovation ont l’occasion de venir en aide aux propriétaires et acheteurs de maisons en leur montrant toutes les possibilités offertes par la panoplie de technologies dans les habitations modernes. Grâce aux câbles à âme en cuivre, les
habitations peuvent devenir à la fine pointe de la technologie. La réalisation d’un réseau intégré de distribution de données devrait faire partie
de tout projet de construction ou de rénovation résidentielle.