Exemples de bronzes au fil des siècles

1. Zeus de l'Artemision, 460 – 450 avant J.-C.
2. Portes du Baptistère Saint–Jean de Lorenzo Ghiberti, 1402
3. David de Donatello, vers 1430
4. Persée brandissant la tête de Méduse de Benvenuto Cellini, 1545-1554
5. Le Penseur de Rodin, vers 1880
6. Statue de la liberté de Frédéric Auguste Bartholdi, 1886
7. Cavalier en bronze de Frederic Remington, après 1895
8. Jeunesse éternelle, Le Garçon doré de Charles Gardet, 1918
9. L’Archer de Henry Moore, vers 1966


1. Zeus d’Artemision, Grèce

Bronze, vers 460-450 avant J.-C.

2,09 m (6 pi x 5 po) de hauteur

2,1 m (6 pi x 10,75 po), largeur d’une main à l’autre

Découvert dans la mer près du cap Artemisio

Datant de la période classique de la Grèce antique, ce bronze est l’une des plus belles sculptures jamais réalisées. Son style célèbre la liberté de mouvement et d’expression. Les humains sont représentés dans une forme plus naturaliste que dans le passé, ce qui crée une illusion de mouvement. Les figures austères verticales ont fait place à des formes d’êtres humains en action. Les statues classiques évoquent des êtres humains pleins d’énergie. Les muscles ont été montrés à la fois en relâchement et en tension. Pour la première fois, le corps humain était représenté comme une forme d’art. Même les dieux ont été présentés comme une façon d’étudier le poids, l’équilibre et la proportion chez l’homme.

statue of Zeus

Photo: Tetratys/Wikimedia Commons


2. Portes du Baptistère Saint-Jean, de Lorenzo Ghiberti, Florence

Bronze doré, 1402-1424 et 1425-1452

À cette époque, bon nombre de cités européennes avaient des fonderies de bronze, particulièrement pour l’artillerie. Mais Florence a donné naissance aux bronzes de grandes dimensions. Elle était réputée pour son bronze rougeâtre lustré, qui est devenu l’étalon de référence.

En 1401, à Florence, on organisa un concours pour trouver un artiste qui décorerait les deux nouvelles portes en bronze du Baptistère de Florence. Lorenzo Ghiberti a présenté un relief si magistral et raffiné qu’il a gagné le concours. Les portes sont devenues l’œuvre de sa vie. La première série de portes représentant des scènes de la vie du Christ a été achevée en 1424. Cette œuvre a été si bien reçue que l’artiste a reçu la commande d’une deuxième série de portes qui représentent des scènes de l’Ancien Testament. On les a nommées les portes du Paradis, comme l’avait désigné Michel-Ange. La deuxième série de portes a été achevée en 1452.

bronze doors

Photo: The Encyclopedia Britannica

Les scènes sont en haut-relief et bas-relief. Elles attestent un passage du style sculptural aux formes classiques et à l’innovation. Ghiberti a influencé d’autres sculpteurs, y compris Donatello, qui été un assistant dans son atelier.

detail of bronze doors

Photo: Trekearth.com

3. David by Donatello, Florence

Bronze, 185 cm (72,83 po) de hauteur, vers 1430 ou 1440

Donatello a vécu de 1386 à 1466. Il est considéré comme celui qui a consacré la sculpture comme le principal art visuel de son temps. En 1430 ou 1440, il a créé son œuvre David, premier nu non soutenu de grandeur nature de la Renaissance. D’inspiration de la Grèce classique, cette statue a rompu avec la tradition médiévale et a fait renaître le nu en sculpture.

L’œuvre représente le jeune roi David, vigoureux et à la peau douce, après son combat contre Goliath, dans une pose naturelle. L’expression contemplative du jeune guerrier traduit l’imagination fertile de l’artiste et sa compréhension des motivations et de l’émotion humaines. Cette œuvre a démarqué Donatello au début de la Renaissance.

La date et la raison de la création de l’œuvre sont incertaines, mais lors de la cérémonie de mariage de Lorenzo le Magnifique en 1469, l’œuvre était placée au centre de la cour du Palais Médicis à Florence.

Statue of David from Donatello


4.Persée brandissant la tête de Méduse, Benvenuto Cellini, Florence

Bronze, 10 pi 6 po (2,9 m) de hauteur; bronze et socle 18 pi (5,5 m) de hauteur, vers 1545-1554

Portant des sandales et un casque ailés, Persée tient d’une main une épée incurvée. De l’autre, il brandit la tête austère de Méduse, personnage mythologique qui peut transformer l’homme en pierre. Le corps de Méduse est étendu à ses pieds. La signature de Benvenuto Cellini apparaît sur la courroie en bandoulière portée par Persée. Les niches dans le socle en marbre contiennent des statuettes de bronze d’autres personnages de la mythologie.

Cellini, qui a vécu en Italie de 1500 à 1571, a créé ce bronze monumental à sa première commande, entre 1545 et 1554. L’écoulement de sang de la tête et du tronc, qui n’était pas prévu à l’origine, donne l’impression que le bronze est fluide, ce qui crée deux remarquables points d’attention.

Cellini avait aussi compris que les bronzes imposants devaient susciter de l’intérêt tout autour de l’œuvre. Ce détail est particulièrement important lorsque le bronze est destiné à être érigé dans un endroit public extérieur, comme ce fut le cas de cette œuvre.

statue of Perseus by Cellini

Photo:Wikimedia Commons

 

Another view of the statue of Perseus by Cellini

Photo: Shafe.co.uk


5. Le penseur de Rodin, France

Bronze, 71.5 cm de hauteur x 40 cm x 58 cm, (28 po x 15.7 po x 22.8 po), vers 1880

En 1879, Auguste Rodin (1840-1917) reçoit du gouvernement français la commande d’une porte monumentale pour le Musée des arts décoratifs du Musée du Louvre. Il tira de la Divine Comédie de Dante le thème de son œuvre. Pour rappeler les fameuses Portes du paradis de Ghiberti, Rodin intitule son œuvre La Porte de l’enfer. Au départ, Le Penseur devait faire partie du portail et représenter Dante méditant sur son œuvre. Le musée n’a pas été construit comme prévu et la Porte de l’enfer n’a jamais été achevée. Les statues de la pièce sont devenues des sculptures indépendantes.

Statue of The Thinker by Rodin

Photo: CJ/Wikimedia Commons


Les techniques modernes de l’époque permettaient de reproduire une œuvre en n’importe quelle taille, dans n’importe quel matériau.
D’innombrables copies et moulages d’œuvres d’art ont été réalisés pour satisfaire les demandes de gens riches désireux d’acquérir des
œuvres de taille réduite. Le Penseur est l’œuvre la plus connue de Rodin. On estime qu’elle a été reproduite en milliers de copies, dans des dizaines de dimensions différentes.

another view of The Thinker by Rodin
Photo: University of California, Berkeley

La sculpture originale, qui mesure 71,5 cm (28 po) de hauteur, a été exposée à Copenhague en 1888. En 1902, une version agrandie de
l’original a été exposée au Salon. Le Penseur est la première œuvre de Rodin qui a été exposée. On l’a érigée devant le Panthéon in 1906. En
1922, on l’a transportée au Musée Rodin. Une autre version domine la sépulture de Rodin.

Rodin a créé des surfaces à facettes, qui semblent partiellement dégrossies, réfléchissent la lumière et donnent aux pièces une sensation de mouvement. Rodin est considéré comme le plus grand maître de la sculpture moderne.


6. Statue de la liberté par Frédéric Auguste Bartholdi, ville de New York

Cuivre, 151 pi (46,5 m) de hauteur

Piédestal et base : 154 pieds (46,9 m), 1884

The Statue of Liberty

Photo: WiredNewYork.com

The Statue of Liberty

Photo: Tourismjunction.com

close up of The Statue of Liberty

Photo: Statue of Liberty- Ellis Island
Foundation, Inc

Sauf la flamme de la torche, qui est en feuilles d’or, la statue est en feuilles de cuivre pur martelées sur une structure d’acier. Elle repose sur
un piédestal de béton garni de granite et une base en forme d’étoile à 11 branches. Elle a été construite d’après un modèle de 9 pi (2,7 m). Un ascenseur permet d’accéder au sommet du piédestal.

D’abord appelée La Liberté éclairant le monde, la gigantesque statue devait servir à commémorer le centenaire de l’indépendance américaine
et celui de l’indépendance française. Le sculpteur français F.A. Bartholdi a choisi de représenter la liberté comme une femme tenant une torche
en l’air. Offerte par la France aux États-Unis en 1884, la statue a été dédicacée en 1886 et est devenue un monument national en 1924.



7. Débourrage de l’étalon sauvage de Frederic Remington

Bronze, 17,2 pi (5,5 m) de hauteur, 1650 kg (3637 lb), 1918

Au tournant du 20e siècle, la demande de statuettes pour résidences privées était en hausse. En 1895, le peintre, sculpteur et illustrateur américain Frederic Remington était reconnu pour ses descriptions de la vie dans l’Ouest américain. De style naturaliste français, il a exploité les surfaces texturées pour représenter des personnages de l’histoire américaine. Son Débourrage de l’étalon sauvage, qui représente un cow-boy apprivoisant un cheval sauvage, compte parmi les statuettes les plus vendues aux États-Unis. Il en existe plus de 300 exemplaires en bronze autorisés.

La pièce a été produite en 1895, par coulée en sable, par la Henry-Bonnard Bronze Company. Au début des années 1900, Remington a mandaté la fonderie Roman Bronze Works de la produire par coulée à la cire perdue. La version agrandie de 1909 mesure 32 po (81 cm) de hauteur.

art piece of a bucking bronco and a cowboy

Photo: BrokenSphere/Wikimedia Commons

8.Le Golden Boy par Charles Gardet, Winnipeg

Bronze, 17,2 pi (5,5 m) de hauteur, 1650 kg (3637 lb), 1918

a gold-colored statue

Photo : Jomoud Fotothique

statue on a copula

Photo: Wikimedia Commons

Officiellement intitulée Éternelle jeunesse, cette magnifique statue d’adolescent s’élance du dôme du Palais législatif du Manitoba. On l’appelle familièrement le Golden Boy. Elle a été sculptée par Charles Gardet en 1918, et coulée dans la fonderie Barbidienne en France. Réchappée à
un désastre durant la Première Guerre mondiale, la statue a été mise à bord d’un navire français en route vers le Canada. Mais avant même de prendre la mer, le navire a été réquisitionné pour le transport des troupes. Ce n’est qu’à la fin de la guerre que la statue est enfin arrivée dans
le port d’Halifax. On l’a hissée à temps sur le dôme du Palais législatif pour l’inauguration officielle de cet édifice en 1920. Dans les années 1950,
la statue a été recouverte de feuilles d’or. En 2002, on l’a déposée pendant plusieurs mois pour la réparer et la restaurer.


9. L’Archer de Henry Moore, Toronto
Bronze, 2,5 tonnes (5512 lb) reposant sur une base de béton entourée de pierres noyées dans un socle de béton, vers 1966.

an outdoor sculpture

Photos: Ruthard.ca

an outdoor sculpture

 

Officiellement appelée Pièce en trois parties n° 2, cette œuvre porte le surnom plus humain de L’Archer. Il s’agit d’une commande de l’architecte
du nouvel hôtel de ville de Toronto, Viljo Revell, qui avait mandaté le sculpteur britannique Henry Moore de créer une statue appropriée pour le grand Nathan Phillips Square devant l’hôtel de ville. Le sculpteur a reçu la somme de 100 000 $ pour son œuvre, laquelle a suscité une telle controverse que l’administration municipale l’a refusée. Après le décès de Revell, le maire Phillip Givens a organisé secrètement une collecte
de fonds pour payer la sculpture, qui a été érigée en 1966.